Sport et douleurs

Et si le sport remplaçait les antidouleurs ?

Une étude australienne met en évidence le rapport entre une activité physique régulière et une meilleure résistance à la douleur.
Et si le sport remplaçait les antidouleurs ?

D'après une étude réalisée par des chercheurs australiens, relayée dans "Le Figaro" du mardi 19 août 2014, trois séances de sport de trente minutes par semaine permettraient de mieux supporter la douleur.

Publiés dans la revue "Medicine & Science in Sport & Exercise", les travaux ont porté sur une comparaison de la sensibilité à la douleur de douze adultes en bonne santé mais inactifs, qui s'engageaient dans un programme d'entraînement physique (les "actifs"), à celle de douze autres adultes, également en bonne santé, mais inactifs durant toute la durée de l'étude, soit six semaines. Lors des tests de résistance à la douleur, les chercheurs ont constaté que les "actifs" parvenaient à supporter un degré de douleur plus intense que les "inactifs".

Si l'effet du sport contre la douleur pendant l'exercice avait déjà été prouvé, celui de l'exercice physique régulier sur la sensibilité à la douleur n'avait jusqu'alors pas été démontré. L'équipe australienne a ainsi mis en évidence son effet analgésique en dehors des séances de sport. Même si la portée de cette étude reste limitée – elle n'a été réalisée que sur 24 adultes- ses résultats restent très encourageants.

Ainsi, en pratiquant une activité physique régulière, des malades atteints d'arthrose, de lombalgie ou de fibromyalgie verraient leur qualité de vie s'améliorer. D'autant que sur le plan psychologique, lorsqu'une personne s'habitue à supporter les douleurs liées au sport, son corps s'adapte plus facilement à d'autres douleurs.

Conclusion: tous au sport!


WebMaster bonte.jacques@wanadoo.fr Dernière mise à jour le mercredi 12 décembre 2018